Retour à tous les articles

A la découverte d'une startup de Pôle emploi La Bonne Boîte

Publié le 16 mai 2017

Eric Barthélemy, intrapreneur à Pôle emploi depuis deux ans, nous raconte les coulisses de son service qui compte plus de 79000 utilisateurs : La Bonne Boîte. 

Ce service est disponible sur l'Emploi Store il permet aux utilisateurs d'identifier les entreprises à fort potentiel d’embauche.

Comment le projet a-t-il évolué entre l’idée initiale et la version bêta ?
L'idée de base était de proposer un réseau social pour les demandeurs d'emploi afin qu'ils aient accès au marché caché, qu'ils puissent échanger entre eux tout en s'appuyant sur la data de Pôle emploi.
Nous nous sommes rendus compte que si le réseau social était un moyen, l'idée principale était de faciliter l'accès au marché caché pour les personnes en recherche d’emploi.Pour la version bêta, nous avons donc décidé d'aider les utilisateurs à identifier préalablement les entreprises qui embauchent.

Entre la version bêta  et la version actuellement sur l’Emploi Store ?

Au départ la version bêta affichait sans distinction, des entreprises correspondant au métier cible, mais également des entreprises proposant  des métiers plus éloignés
Or les tests nous ont montré que les utilisateurs ne veulent pas changer de métier : ils veulent savoir quelles sont les entreprises qui pourraient les embaucher avec leurs compétences.
Les gens ne sont pas prêts à accepter cette réalité du marché du travail. On a donc mis en place un système de filtrage, c'est la principale évolution.
Depuis, nous avons mis en place la fonctionnalité "suggestion de métiers élargis".


Quelles données sont utilisées par ce service ?

Il y a deux types de données: externes à Pôle emploi et de Pôle emploi :
- Les données externes : nous avons utilisé celles de l'URSAFF pour accéder aux DPAE (Déclarations préalable d’embauche faite par l’employeur) ainsi que les données de l’INSEE pour obtenir les sirets (numéro d’immatriculation des entreprises).
- Les données internes : nous avons eu accès aux données de Pôle emploi concernant les entreprises (coordonnées, site web, offres d'emplois déposées…) et les demandeurs d'emplois (profil recruté sur une offre). Nous avons aussi utilisé l'API ROME afin de proposer le système d'auto-complétion dans le moteur de recherche.

Toutes ces données nous ont permis de créer l'algorithme de La Bonne Boîte.

 algo-lbb-1.jpg

Quelle sont les évolutions prévues à moyen terme?
Notre développeur travaille en avant-première sur un nouveau service de Pôle emploi à venir…on ne vous en dit pas plus pour le moment !
Nous sommes en train de passer à la mise en production et aux tests utilisateurs.
On pourrait même aller plus loin et imaginer un pont avec MEMO et  l’Emploi Store !

De quelles données auriez-vous besoin pour les prochaines évolutions de La Bonne Boîte ?
On pourrait étoffer avec des données sur l'apprentissage ou encore obtenir des informations sur les entreprises embauchant des personnes handicapées…
En fait, contrairement à ce qu'on imagine, il ne suffit pas de mettre plus de données pour améliorer le résultat! Il faut rester simple. 


Pour aller plus loin, la Bonne Boîte c'est :

  • 30 jours pour concevoir la V0 (algorithme et site web)
  • 9000 lignes de codes
  • 120 000 000 de données analysées toutes les 6 semaines
  • 79010 utilisateurs assidus (ayant plus de 10 connexions)
  • Environ 10 000 000 entreprises analysées

 

Commentaire